Atos : Le Figaro se risque à prononcer la victoire ce mardi soir de l’offre des créanciers + Onepoint/Butler [LE FIGARO]

COPYRIGHTS LE FIGARO –

Sauvetage d’Atos : le conseil d’administration devrait choisir l’offre de David Layani

20% du capital de l’entreprise

Dans la dernière ligne droite, aucune des deux offres n’a réussi à emporter la majorité des deux-tiers des créanciers. Ayant envisagé cette éventualité, la conciliatrice Hélène Bourbouloux a demandé aux porteurs de dette, la semaine dernière, s’ils seraient capables de voter au Tribunal de commerce pour le plan de reprise d’un candidat qu’ils ne soutenaient pas initialement. Plus d’un tiers des créanciers auraient indiqué qu’ils mettraient leur veto à l’offre de Daniel Kretinsky, alors que celle de David Layani ne rencontre pas de risque d’affronter une minorité de blocage. Le milliardaire tchèque demandait un effort plus important aux créanciers, avec l’effacement de 3,6 milliards de dette contre 2,8 pour son adversaire.

À 45 ans, le premier actionnaire d’Atos devrait donc bientôt récupérer 20% du capital de l’entreprise. Atos devrait officialiser l’annonce mardi matin avant l’ouverture des marchés. Le groupe compte signer avec toutes les parties un accord de lock-up mi-juillet et mettre en œuvre sa restructuration d’ici la fin de l’été.

POSTFACE BLOG

Décidément, en ce moment les urnes réservent bien des surprises. Dans le suffrage annoncé ce dimanche par le blog, une très courte minorité de blocage d’environ 35% serait apparue pour l’offre Kretinsky soit un peu plus que 10 points de plus que l’offre Layani qui sans faire l’unanimité, aurait eu un taux de rejet moins important.

Si les faits sont avérés, il faudra dorénavant pour Atos composer sans le soutien de la BNP.

Nous avons du que nous apporterions le soutient au candidat retenu quelqu’il soit, mais le board n’ayant lieu qu’à 21h (il n’y a pourtant pas de match ce soir…) nous nous réservons la possibilité tous commes les candidats à une présidentielle qui s’insultent cordialement jusqu’à la cloture des bureaux de votes pour ensuite que le vaincu appelle le vainqueur pour le féliciter.

Au moment où j’écris ces lignes, 20h55, le board n’a pas commencé et j’émets donc si le Figaro a vu juste les plus vives réserves sur le devenir d’Atos car le binôme Paul & Carlo sera probablement maintenu jusqu’au closing. Nous pensons aussi que cette décision va provoquer une violente hémorragie de talents.

Le blog, lui fera comme Saint-Thomas et attendra de voir le CP demain matin, sachant que les votants sont le board et non les créanciers, et que le board doit avant l’intérêt des créanciers privilégier l’intérêt social.

La postface sera supprimée si la victoire de David Layani est confirmée.

=====

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. Cliquez ici. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Nous utilisons un pluggin officiel WordPress agréé CNIL.

=====

Si vous avez subi d’énormes pertes sur Atos, sachez qu’une action en réparation est en cours de constitution sur le site Upra.fr (l’Union Pour la Réparation des Actionnaires), pour recouvrer une partie de vos pertes par voie de justice. Cette action sera totalement gratuite pour les plaignants car nous la ferons financer auprès de fonds spécialisés qui prendront un pourcentage en rémunération et l’UPRA ne vous demandera aucun paiement ni cotisation ou autres. À ce jour, plusieurs fonds ont fait part de marques d’intérêts, mais nous n’avons pas encore de réponse définitive. La réponse dépendra du nombre de personnes pré-inscrits et des comptes audités 2023.

Afin de ne pas déstabiliser la société, cette action ne visera ni Atos, ni ses dirigeants ou ex-dirigeants, mais uniquement ses auditeurs (commissaires aux comptes) en particulier DELOITTE supposé être le n°1 mondial de l’audit, mais que l’UPRA soupçonne avoir été très complaisante vis-à-vis d’Atos avec les règles comptables en vigueur, et leur reproche d’avoir fait manquer une chance aux actionnaires de ne pas acheter l’action quand elle était surcotée vis-à-vis de sa réelle valeur et d’avoir fait manquer une chance d’avoir vendu, quand la société s’effondrait et que la comptabilité ne reflétait pas cet effondrement, en particulier une absence totale de dépréciation d’actifs en 2022.

Je rappelle qu’à la publication d’un jugement qui dirait le contraire, Deloitte est supposé avoir certifié les comptes d’Atos de manière totalement sincère, et l’avis exprimé ci-dessous est l’avis de l’UPRA uniquement et reste à l’état de soupçons tant que nos preuves n’auront été validé par un juge.

Pour des raisons de coûts de procédure, elle est réservée aux personnes ayant subi des pertes supérieures à 10 000€, sinon les coûts judiciaires, avocats, expertises, etc… en millions d’euros seraient supérieurs à la perte et ne seraient pas rentables pour le fonds qui financera ce recours. Soyez assuré qu’il ne s’agit pas de snobisme, mais réellement de contraintes financières.

www.upra.fr

 

 

Be the first to comment on "Atos : Le Figaro se risque à prononcer la victoire ce mardi soir de l’offre des créanciers + Onepoint/Butler [LE FIGARO]"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*