Lancement d’une nouvelle catégorie d’articles, les « Rumeurs-blog » – Possible vente de BDS – Layani qui récupèrerait un bout de DIGITAL – EVIDEN qui part en couille – Possible CONCILIATION début janvier [Rumeurs-blog]

 

On m’a un peu reproché dans certains articles de ces dernières semaines de ne pas avoir assez employé le conditionnel, et de ne pas assez avoir précisé, dans des informations que je donnais, ce qui était de l’ordre d’une info en avant-première, d’une information interne, mais ne provenant pas du haut de l’échelle, ou de déductions et d’intuitions.

Je re-précise que ma formation académique est un master en management et que je n’ai jamais fait de journaliste. Je vais donc faire de mon mieux pour être plus précis, pour vous préciser ce qui qui est sûr ou ce qui est de l’ordre de la rumeur.

En principe, je n’annonce pas de news si je l’ai recroisé via deux sources internes, mais il peut arriver parfois que ces deux sources, aient été informés par le même manager 🙂

J’ai donc décidé de créer cette nouvelle rubrique « rumeur ».

Je rappelle nos appelations maisons :

Brève-blog : article court, d’une demi-page à une page.

Article-blog : article plus fouillés, d’une à deux pages

Analyste-blog : j’en fais seulement quelques-unes par an, il s’agit d’analystes très en profondeur où je balaye de large et en travers un sujet. Je vais être amené à en faire de moins en mois, car ça me prend au moins 20H.

Donc désormais, tous les articles intitulés « Rumeurs-blog », seront à prendre comme son nom l’indique comme des rumeurs , et pas des certitudes ni informations privilégiées, même si nous nous réservons la possibilité de continuer à faire des exclus si nous sommes sûrs de notre coup et de nos sources, tout comme Matthieu Perchberty sur BFM avait annoncé la réélection de Bertrand Meunier 2 jours avant la fin des votes… 😉

Donc voici les rumeurs qui circulent à Atos :

1/ Deal Kretinsky

Les parties sont d’accord pour que Layani soit l’actionnaire de référence et que Kretinsky ne figure plus au capital de Eviden. La gouvernance a abandonné l’idée que de faire souscrire Kretinsky à 20€ aurait un quelconque effet psychologique sur le cours de l’action et ça évitera de faire râler les sénateurs qui ne servent à rien, qui auraient dû disparaitre en 1969 si le référendum de la suppression du Sénat s’était pas transformé en référendum anti-De Gaulle. Français que vous pouvez être cons parfois, On traine depuis 50 ans un truc qui ne sert à rien à part emmerder le monde et couter une fortune à l’état.

Il n’y aura plus d’AK réservée à Daniel Kretinsky. Comme ses 180M€ investis dans Eviden SE au cours actuel lui faisaient payer une survaleur de 126M€, Kretinsky grand prince a accepté de rajouter 24M€ et de n’accepter un chèque dit BFR, qui ne sera plus de 1 Md€ mais « seulement » de 850M€. Donc ça fait moins d’argent à sortir mais 180M€ en moins, donc il faut toujours une AK des actionnaires.

Ça va grandement simplifier le process de l’AK dans sa compréhension, mais dans la pratique, ça ne va quasiment rien changer pour les PP qui auront donc 750M€ d’AK dilutive à souscrire, soit peu ou prou le même montant qu’avant. Donc la dilution est la même.

Il se murmure que dans des discussions de dernière minute, Mustier & Bernaert, aimeraient qu’au lieu de payer les 850M€ de BFR en euros, Eviden SE les paie en nature en donnant des petits bouts de Eviden à EPEI pour tout ou partie des 850M€ pour réduire l’AK. Du coup, on pourrait vraisemblablement penser à Managed Secured Services dont 55% du CA va à TFCo et qui compte tenu de sa marge assez modeste ne couvrirait pas les 850M€, mais les 2/3. Il ne resterait donc plus « que » 300M€ en cash soit une demi-AK.

Comme au final Kretinsky hormis 26M€ n’a pas vraiment fait de remise contrairement aux projets de Layani qui voulait le mettre « à poil », la DG essayerait, poussé par Layani de transférer quelques gros contrats hybrides TFCo/Eviden style 53% TFCo et 47% Eviden, dans le périmètre Eviden en trichant un peu sur les décimales. Pour ceux qui croient encore que les deux activités sont hermétiques et pas imbriqués, ces exemples prouvent que c’est un mythe inventé par Meunier McKinsey au même titre que la pépitisation d’Eviden.

Bien entendu, la négo est ardue. Kretinsky avait un contrat signé en bonne et due forme. Il sait que le pool des banques prêteuses a conditionné la continuation de son prêt à la vente de TFCo à Kretinsky. Même si la deadline fixée par Kretinsky est le 31/12 « ou je me retire du deal », on imagine bien que les parties avec les vacances scolaires et les fêtes de fin d’année ont fixé une signature entre le 15 et 20 décembre, signature même espérée initialement le 10 décembre selon mes contacts

Comme je l’imaginais et écris à plusieurs reprises, et même si je n’ai pas de preuves, l’objectif FCF à zéro sur le S2 ne sera jamais tenu et d’ailleurs, je vous pose la question, il est écrit que l’objectif de free cash flow sera globalement à zéro.

Ca me fait penser à ceux qui ont connu Fernand Reynaud et le sketch le « fut du canon ». « Globalement zéro » c’est un certain montant qui n’est pas zéro mais pas très éloigné de zéro. N’est-ce pas ? Mais par exemple -100M€. C’est globalement zéro ou pas ?

2/ Les banques

Parmi ces rumeurs, j’en ai des pas très bonnes. Il semblerait acquis que le pool bancaire déjà est très exigeant sur le 6 + 6 et je vous rappelle que j’ai questionné Atos à ce sujet s’il y avait des clauses de revoyures autres que les covenants et que Thierry Guillois, malgré un email très courtois n’a pas jugé utile de répondre au blog.

3/ Vente de BDS

La mauvaise nouvelle, c’est que deux sources m’indique que la vente de BDS est scellée, mais malheureusement pas pour garder TFCo, mais pour alléger la dette vu les piètres performances de Eviden censée compenser les pertes de TFCo.

La seule chose que l’on ne sait pas c’est si ça inclurait Managed Secured Services, la partie Cyber a faible valeur ajoutée donc 53 à 55% est vendu à des clients TFCo, donc ultra TFCo dépendant et serait plus logique dans TFCo que chez Thalès ou Airbus.

4/ organisation des acheteurs pour éviter de se concurrencer. La deuxième mauvaise nouvelle, c’est que Thalès, Dassault et Airbus, créeraient un consortium pour reprendre ces actifs ensemble, et une fois les activités auditées au fils des mois post reprises, feraient leurs petites affaires entre eux, soit en gardant le conglomérat axé aviation civile et aviation militaire, vous l’aurez compris, mais du coup comme ce sont les seuls acheteurs souverains, le prix sera vous l’aurez compris, à des années lumières des ratios de Impreva, qui est aussi à des années lumières niveau MOP avec 20% de MOP. Dans l’hypothèse où TFCo garderait Managed Secured Services, on pourrait compter sur environ 600 à 800M€, sachant que la valeur de Big Data est négative sur l’opérationnelle, mais positive que grâce aux brevets.

On peut supposer qu’au fil des mois, les activités sur lesquelles Thalès travaillait déjà Atos serait récupérer

4/ Layani récupèrerait DIGITAL, mais pas tout, à cause des certains problèmes de souveraineté posés par la présence de Carlyle qui en cas de défaillance de OnePoint devrait propriétaire de ce qui a été racheté par Layani. Compte tenu qu’il y a de la souveraineté, mon contact ne veut pas s’étendre sur le sujet, mais ça peut inclure des apps militaires comme des données Améli ou sur les impôts…

5/ Il resterait un Eviden tout petit, de la taille de Inetum, mais avec peu de dettes, donc une AK viendrait combler le solde. Par contre pour ceux qui se disent : « chouette, petite AK », mais aussi boite de 2Md€ et avec encore un peu de dette; et il restera un challenge énorme, ramener la MOP de ce reliquat d’Eviden à 9%

6/ Tout ceci serait initié la deuxième semaine de janvier. Or techniquement s’il y avait une AG, j’avais revu mes dates comme ceci :

Mais le coup de semonce, serait que les banques ne voudraient pas prendre le risque et la perte de temps d’une AG et exigeraient que cela passe par une conciliation et non par une AG. Donc l’AG serait supprimée et remplacée par l’ouverture d’une conciliation entre le 4 et le 8 janvier.

Pour pouvoir déclencher une conciliation, il faut qu’un élément non encore arrivé, mais prévisible, qui soit de nature à mettre la société en cessation de pairement dans le futur à l’échéance de l’événement prévisible.

Cet événement pourrait être la clause de revoyure à l’issue des premiers 6 mois, les 500 millions du prêt obligataire que tous les journalistes oublient pour tant c’est marqué comme sur le :

Donc avec un FCF en descente vent dans le dos qui fera 150M€, Atos devra rembourser 500M€ le 6 novembre, 1500M€ le 22 janvier 2025 et 750M€ le 6 juin 2025.

Sans compter l’éventuelle clause de revoyure du deuxième 6 des 6+6 et à supposer que le premier 6 soit accepté. Certes c’est marqué sur un slide, mais le 1er tout c’était aussi marqué sur un slide que TFCo était vendu 2 Md€ et le 16 octobre, c’est plus marqué sur aucun slide que TFCo est vendu 2 Md€… donc un slide peut en cacher un autre… 😀 😀

En gros, les banques estimeraient que l’aléa d’une AG en cas de grosse participation de PP, pourrait invalider la cession à Kretinsky, ainsi que l’AK et elles vont tout faire pour :

rapidement Eviden avant que les actifs ne valent plus rien car entre les bons qui partent et les mauvais qui arrivent, il ne va bientôt plus avoir que Nourdine Bihamne pour tenir la boite sur pieds et son fidèle lieutenant Clay Van Doren, nommé DGA de TFCo et Growth CEO, mais dont la photo sur le site Atos, lui affiche le titre CEO Europe du Nord. Va comprendre Charles.

Le 7 juin 2023

Le 7 décembre 2023

Quant à notre chère ex-DGA, ça fait un moment qu’on a plus entendu parler d’elle. Est-elle toujours à Atos ?

 

7/ La vente de Worldgrid serait très avancée avec à priori Schneider même si certains parlent d’EDF. Là, compte tenu du nombre d’insiders m’ayant relayé la news, on est encore dans la rumeur, mais à très très forte probabilité.

C’est un peu dommage, mais vu le nombre de pépites vendues, on est plus à ça près. Yannick Tricaud aurait même mis sa démission en jeu si ça se faisait. Je crois qu’il n’a pas compris qu’il sera très difficile pour lui de continuer à travailler pour Atos une fois la plainte pour corruption avec la CFDT Atos déposée.

Le seul avantage de Worldgrid, même si les marges étaient bonnes, c’était une activité pas intégrée au groupe.

8/ Pour faire baisser le prix du BFR, Nourdine Bihmane chercherait à récupérer l’équipe décarbonation interne composée d’une vingtaine de personnes et rattachées pour l’instant à Eviden. Ce serait triste de ne pas donner suite à sa requête pour services rendu. C’est lui qui a acheté EcoAct une bouchée de pain, 50M€ je crois, et revendue 140M€ en down payment + 100M€ après l’audit des comptes 2023. Ils avaient tellement besoin du chèque de Schneider que Schneider a accepté un paiement de 140M€ immédiat sans Due Diligence et un deuxième paiement après la certification des comptes 2023 par les commissaires aux comptes et sous réserve d’atteinte d’un objectif autour de 70M€ de CA.

En plus sa décarbonation c’est sa passion, quand il en parle sur Youtube, il a les yeux qui brillent.

9/ Les gagnants :

Thalès, d’ailleurs depuis un an le blog a toujours affirmé contre vents et marées :

Article que nous vous invitons à relire. Quand ce sera fait, nous pourrons dire « et à la fin c’est le blog qui gagne » 😀

Airbus, qui va avoir à moindre prix, ce qu’il aurait payé très cher en mars dernier.

10/ les perdants :

Layani, qui n’aura pas tout Eviden comme il le souhaitait, mais qu’un petit bout. Après, il a tenté le diable de prendre le plus américain des fonds anglo-saxons

Les PP qui vont se retrouver diluer via la conciliation, même si on peut imaginer qu’on pourra conserver un cours entre 2 et 3€ si l’AMF joue le régulateur.

 

11/ un microscopique espoir, que au lieu de céder TFCo ce soit Eviden qui soit cédé, car vendu à valeur positive et conservation de TFCo. Mais ça irait totalement à l’encontre des instructions récentes d’Yves Bernaert données aux collaborateurs Eviden d’enlever de tous les documents la mention « An Atos Business » du logo : « Eviden, an Atos Business ».

Mais bon, chez Atos les présidents ont l’habitude de court-circuiter leurs DG, donc qui sait. Par contre, ça n’enlèverait pas l’AK de 750M€ pour financier la restructuration de TFCo, mais peut-être que ça réduirait un peu le montant.

 

DISCLAIMER : l’auteur de cet article au moment de la rédaction de l’article a une position VADeuse de 700 actions Atos.

Je rappelle que toutes ces informations sont à prendre comme des rumeurs, et pas des certitudes ni informations privilégiées.

=====

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. Cliquez ici. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Nous utilisons un pluggin officiel WordPress agréé CNIL.

 

 

Be the first to comment on "Lancement d’une nouvelle catégorie d’articles, les « Rumeurs-blog » – Possible vente de BDS – Layani qui récupèrerait un bout de DIGITAL – EVIDEN qui part en couille – Possible CONCILIATION début janvier [Rumeurs-blog]"

Leave a comment