L’irréaliste & surréaliste « rumeur Kyndryl » probablement lancée par un Atos désespéré [Brève-blog]

 

Tout le monde a été surpris par cette « rumeur »Kyndryl » et moi le premier car je n’en ai eu vent par aucun de mes contacts sérieux. Et vous devez commencer à voir que je suis bien informé sur le dossier.

J’affirme que la probabilité la plus élevée est que ce soit Atos qui ait lancé cette rumeur, probablement par un membre du Comex, comme par exemple début décembre, où un membre du Comex s’était amusé à lancer une rumeur d’une OPA sur Atos par Onepoint (3 témoignages). C’est très simple de lancer une rumeur pour un cadre Atos. Vous en parlez à un subordonné en lui disant « tu le gardes pour toi » 😀

Au pire, c’est une rumeur usuelle de marché lancée par un trader roublard.

Autant une rumeur d’intérêt de DXC ferait tout à fait sens autant une rumeur de rachat de TFCo par Kyndryl n’a ABSOLUMENT aucun sens et le blog a la certitude que c’est impossible et n’a pas eu d’infos ni même rumeurs à ce sujets, mais par contre beaucoup de rumeurs que la rumeur venait de Atos pour soit soutenir le cours, soit mettre la pression sur Kretinsky à supposer qu’ils soient toujours vendeur (je rappelle que beaucoup de personnes proches du dossier, dont Matthieu Pechberty de BFM pensent qu’Atos ne veut plus céder TFCo et a changé les conditions à dessein pour que Kretinsky n’ait d’autres choix que de refuser), soit les deux !

Qu’est-ce que Kyndryl ?

C’est la partie infogérance que IBM a scissionné fin 2021 en métant un peu l’équivalent (mais pas tout à fait) des activités TFCo dans une filiale appelé Kyndryl, puis fait un spinoff. La seule différence, c’est que contrairement à Atos qui a mis ses activités « tendance » sous le nom IBM et les activités anciennes sous un nouveau nom (faire du neuf avec de l’ancien), Atos a stupidement fait l’inverse… Va comprendre Charles. Dans le call de Paul Saleh, un manager dit « La marque Eviden est très nouvelle, personne ne la connait » et Paul Saleh répond laconiquement « Le marketing  ça n’est pas notre  priorité du moment, pour l’instant l’important c’est les finances ». Paul en bon financier obtu, oublie que pour avoir de bonnes finances il faut bien vendre et donc un bon marketing. L’estime que j’avais pour Paul Saleh a donc fait pschiiit d’un coup. C’est un financier comme tous ceux qui défilent en continue depuis 5 ans. Elie Girard était un financier et il a massacré Atos…

Ce n’est pas la première fois. En avril dernier, Atos avait lancé une rumeur de véto de l’était sur le deal Airbus, rumeur savamment organisé, le blog l’avait tout fier annoncé le premier, le canard enchainé, Marc Endeweld et un mass média donc j’ai perdu le nom. Donc finalement à l’époque nous avions eu l’exclu, sur un fake… Dsl pour nos lecteurs.

C’était totalement faux, il s’agissait de masquer le résultat catastrophique de l’audit de Due Dilligence réalisé alors et l’offre de 450M€ d’Airbus là où l’incroyable Meunier en voulait 1.2Md€.

Pourquoi cette rumeur est impossible ?

Dans la scission IBM / Kyndryl que McKinsey avait voulu cloner dans le dossier Atos, IBM avait dit qu’il garderait au long cours une participation de 20% afin de garder le contrôle de Kyndryl et que toutes les prestations non réalisées par Kyndryl et vendues par Kyndryl soient sous-traitées en priorité, si ce n’est en exclusivité à IBM.

Or dans un précédent article nous avions expliqué qu’environ 30% des ventes se faisaient à des clients TFCo dans le cadre de package et que les unités sont tellement imbriquées que à début décembre il restait 5% de contrats non arbitrés entre TFCo et Eviden.

Il n’y aurait aucun, mais aucun intérêt pour Kyndryl à sous-traiter à Eviden, quand il peut sous-traiter à (je serais tenté de dire sa maison mère) IBM donc aucun intérêt pour Atos à vendre à Kyndryl car elle sacrifierait Eviden qui ferait faillite dans l’année sans passer par la case sauvegarde.

Est-ce que je mettrais ma main à couper. Peut-être pas. Mais mon petit doigt, oui 😀  En effet si Kyndryl voulait racheter TFCo il fallait le faire au moment où le prix était 1€ symbolique. Pas maintenant où le prix demandé est 500M€….

D’ailleurs, nous avons pu lire l’article de La Letttre A à ce sujet, Kyndryl y est évoqué mais en quelques lignes seulement. Je ne suis pas sûr qu’eux même y croient 🙂

Pour moi le sujet est clos, c’est encore un coup fourré de Yannick Tricaud désespéré pour trouver des artifices pour faire remonter le cours…

Un éminent journaliste m’a même dit que il y avait deux rumeurs. La rumeur Kyndryl et la rumeur que c’était Atos qui avait orchestré la rumeur 😀 😀

====

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. Cliquez ici. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Nous utilisons un pluggin officiel WordPress agréé CNIL.

 

 

 

 

4 Comments on "L’irréaliste & surréaliste « rumeur Kyndryl » probablement lancée par un Atos désespéré [Brève-blog]"

  1. Bonsoir,

    Le but de Kyndryl est de se développer sur d’autres parts de marché que ce qu’il a déjà avec IBM, et c’est la même chose pour Eviden/TFCo.

    Par ailleurs, IBM et Atos sont déjà partenaires par exemple.

    Quand une entreprise en acquiert une autre, ce n’est pas pour se contenter de poursuivre ce qui existe déjà, mais pour créer de nouvelles synergies stratégiques.

    Quitte à se séparer de TFCo, cela aurait évidemment beaucoup plus de sens de dealer avec Kyndryl plutôt qu’avec Kretinski, les retombées pour Eviden seraient bien plus profitables.

    • Désolé, mais votre discours est totalement surréaliste pour moi. 100% des ventes de solutions non proposées par TFCo iraient à Eviden avec Kretinsky, ou alors vous n’avez pas lu mes précédents articles, il y a un lock-up de 3 ans avec Kretinsky. Au mieux avec Kyndryl, 25% des solutions non proposées par TFCo iraient chez Eviden et 75% chez IBM. Votre réponse « IBM et Atos sont déjà partenaires ». Ah bon, qu’en savez vous. Combien de CA font-il ensemble ?
      Vous savez juste qu’ils sont partenaires. Point barre. Mais vous avez aucune idée du CA qu’ils font ensemble, car Atos ne disclose jamais ce type d’informations.

  2. Vous partez du principe que TFCo/Kyndryl et Eviden/IBM proposent exactement les mêmes prestations et ne comptent pas gagner des parts de marchés en en développant d’autres.

    Pardon mais c’est un peu comme si vous aviez un contrat avec un fournisseur pour lui acheter des pommes et qu’il vous est donc interdit d’acheter des poires ailleurs.

    Bonne soirée

Leave a comment