La Gouvernance d’ATOS a tout juste et strictement rien à se reprocher (commentaire du communiqué ATOS SE)

Ceci est le communiqué de presse laconique qui vient de tomber de Bertrand Meunier. Il est vierge de tout reproche, et sort les excuses les plus alambiquées pour expliquer que l’absence d’AK était valable pour le plan du 14 juin 2022, mais comme il s’agit d’un autre plan, il ne s’est pas parjurée. MDR…

Statement – 

Le Conseil d’administration d’Atos s’est réuni et a étudié les courriers qui lui ont été adressés par certains actionnaires jusqu’au 18 septembre 2023. Ces derniers ont choisi, plutôt que de rencontrer la société pour exprimer leurs points de vue et obtenir des réponses, de les médiatiser, en méconnaissance des recommandations de place sur le dialogue entre une société et ses actionnaires.

Paris, le 22 septembre 2023

Le Conseil d’administration a répondu à ces courriers en contestant avec fermeté les allégations contenues dans ces derniers et en soulignant qu’il avait toujours agi dans le seul intérêt social d’Atos. Il a, en particulier, été rappelé que :

  • le projet de cession de Tech Foundations annoncé le 1er août 2023 permettrait de concrétiser, dans les meilleures conditions possibles au regard des circonstances actuelles, le projet de séparation d’Eviden et de Tech Foundations qui avait été annoncé le 14 juin 2022,
  • Atos est entré en négociations exclusives avec EP Equity Investment le 1er août 2023. Il n’était pas possible d’annoncer plus tôt, lors de l’assemblée générale le 28 juin 2023 ou lors de la communication sur les résultats du premier semestre le 28 juillet 2023, une entrée en négociations exclusives qui n’existait pas encore. Il a été rappelé que le marché avait été informé dès octobre 2022 de l’existence de marques d’intérêt concernant une potentielle acquisition de son activité Tech Foundations,
  • le 1er août 2023, c’est une entrée en négociations exclusives pour un projet de cession de Tech Foundations qui a été annoncée : ce projet est soumis à la réalisation de différentes conditions. Il sera soumis, ainsi que la société s’y est engagée, à l’approbation des actionnaires, allant plus loin que la recommandation de l’Autorité des marchés financiers qui ne prévoit qu’un vote non-contraignant en la matière,
  • les actionnaires pourront dans ce cas se prononcer sur le projet de cession et les augmentations de capital liées, sur la base d’une information qui sera complétée lors de l’éventuelle signature des accords définitifs et en amont d’une assemblée générale. A ce stade, la société a procédé le 1er août 2023 à une communication sur le projet d’opération qu’elle considère appropriée,
  • lorsqu’il a été fait référence lors de l’assemblée générale du 28 juin 2023 à une absence d’augmentation de capital, cela concernait la mise en œuvre du plan annoncé le 14 juin 2022 qui était le scenario sur lequel la société travaillait. Cette affirmation ne pouvait pas s’appliquer à un projet d’opération qui n’est devenu concret que le 1er août 2023,
  • dans ces conditions, la mise en cause récente personnelle de dirigeants et d’administrateurs est injuste et injustifiée. En particulier, le projet de management package, qui a été proposé à l’ensemble de la future équipe dirigeante de Tech Foundations et non à certains dirigeants uniquement, est habituel dans ce type d’opérations. En outre, ce management package serait supporté exclusivement par EP Equity Investment si l’opération se concrétise,
  • de surcroît, le conseil d’administration s’est toujours assuré du respect des bonnes pratiques et de l’intérêt social lors des négociations, éclairé par les cabinets Finexsi et BTSG sur différents sujets précisés dans le communiqué du 1er août 2023.

La critique systématique, injustifiée de la société et sa médiatisation orchestrée lui portent préjudice ainsi qu’à ses équipes, ses salariés, ses actionnaires à long terme et ses clients. Elle fait le jeu des vendeurs à découvert et des autres personnes dont l’intérêt est de voir baisser le cours de bourse de la société. La société n’hésitera pas, si elle le considère opportun, à saisir les juridictions compétentes pour faire sanctionner toutes les manœuvres visant à la déstabiliser.

Malgré des critiques infondées, la société et son Conseil d’administration demeurent convaincus de l’importance du dialogue avec les actionnaires et sont toujours ouverts à un échange constructif.

===

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. L’espace inscription est sur page d’accueil en haut de la colonne de droite, juste sous le price-ticker de l’action (sur la version PC du blog).  Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

1 Comment on "La Gouvernance d’ATOS a tout juste et strictement rien à se reprocher (commentaire du communiqué ATOS SE)"

  1. Pour les menaces de poursuites judiciaires, j’ai déjà eu droit à ce genre de procédé de la part des juristes d’Atos. J’y ai répondu d’un mot : « Chiche ». Ils ne sont jamais allés plus loin dans leur action juridique.

Leave a comment