Les perles de Jean-Pierre Mustier dans le dossier Atos Kretinsky [Brève-blog]

 

Nous allons citer en version zoomée un petite extrait d’un courrier de 3 pages de Jean-Pierre Mustier à l’Udaac.

Jean-Pierre Mustier explique en gros que la raison de l’investissement de Kretinsky à 20€ l’action dans Atos est dû au fait que Kretinsky a été subjugué par Eviden et attiré par [sic] le potentiel énorme d’Eviden, alors que Christopher Hohn investisseur tout aussi talentueux que Kretinsky, avait, à juste titre, interdit à Airbus d’y mettre un seul centime.

Mais finalement, Airbus n’a pas eu besoin de l’interdiction de Chris Hohn, l’audit de Due Diligence a suffi. Challenges a expliqué à l’époque que les auditeurs avaient émis les plus vives réserves sur la sincérité des comptes et un cadre de Atos m’a dit texto en parlant d’Eviden et en particulier de Big Data : « Marc, tu as vu que Airbus a fait un audit et qu’ils ont refusé d’acheter Eviden. Donc j’ai pas besoin  de te faire de dessins sur l’état de Big Data. Ca rapporte rien ! »

Je vous laisse après la lecture des explications, écouter la version de l’acheteur, à savoir Denis Olivennes, le bras droit et ami de Daniel Kretinsky. Je pense pas que cette photo le démente !

 

Réponse du porte-parole de Kretinsky :

 

Clairement, ce témoignage du bras droit de Kretinsky démontre que c’est Meunier et Rotschild qui ont fait le forcing pour que Daniel Kretinsy soit actionnaire et que ce n’était EN RIEN UNE DEMANDE DE KRETINSKY ! Il n’a d’ailleurs fallu que quelques heures après la tribune des 86 sénateurs et députés dans le Figaro qu’il était prêt à se retirer d’Eviden.

Monsieur Mustier, vos affirmations sont donc mensongères. Si tant est que le blog ait fait une erreur en oubliant d’employer le conditionnel à certains endroits de son dernier article et ait présenté comme certitude des informations, qu’il considère comme très probable, vous parlez de mensonges grossiers. Vos mensonges sont encore plus grossiers que ceux du blog si d’aventure, nous avions été inexacts par maladresse verbale, nous avons des circonstances atténuantes, alors que vous, vous avez des dizaines d’assistantes et juristes pour relire vos courriers, et nous pas. Tout à l’huile de coude…

Votre comptabilité est fantaisiste et mensongère en cachant ou en retardant aux calanques grecques une dépréciation de Goodwill de plus de 1 milliard juste sur la filiale Syntel.

Donc vous traiter de faussaire ne serait pour le coup très loin d’être inexact, contrairement à cette première mondiale d’instrumentaliser un site corporate pour déstabiliser un micro-blog.

Vous la rameniez moins quand vous n’avez pas été capable de voir que votre division de produits dérivés avait 60Md€ de positions sur des produits volatils prises par Jérôme Kerviel… et de ne pas avoir eu le courage de dire non à Bouton qui en pétochard a voulu déboucler ça en 1 jour et demi…

 

J’invite par la présente tout employé de Atos ou ex-employé de Atos de me contacter afin d’amener des preuves de possible fraude comptable, sur l’exercice en cours et les exercices passés.

A titre personnel,  j’ai la quasi certitude que une semaine du T4 a été intégré dans le T3 pour ne pas faire de PW…

 

 

 

Be the first to comment on "Les perles de Jean-Pierre Mustier dans le dossier Atos Kretinsky [Brève-blog]"

Leave a comment