Hot Topics

Les analystes se désintéressent d’Atos – MISE A JOUR des 8 ANALYSTES suivant l’action ATOS au 05 octobre 2023 + 9è analyse, la « Recomap »

Changements de recommandations d'analystes

 

Le nombre d’analystes suivant l’action Atos, fond comme neige au soleil. Je rappelle l’usage dans la profession. Les courtiers annoncent lorsqu’ils initient le suivi d’une valeur, mais ne font pas de communiqués lorsqu’ils arrêtent le suivi. Les clients du courtier ont un simple message en bas de la valeur. De ce fait, Atos continue à garder certains analystes dans sa rubrique investisseurs alors que ceux-ci ne suivent plus la valeur. Clairement aujourd’hui Atos n’intéresse plus grand monde car elle est imprévisible et sourtant cette désertion est un symbole fort de perte totale de confiance dans la communication financière de la société.

De 12 analystes, le nombre passe donc à 8. J’ai conservé la SG, mais j’ai des doutes…

Nous remplaçons notre tableau Bloomberg, celui-ci n’étant plus à jour par petit tableau Excel synthétique.

Compte tenu du risque réel et signalé dans au moins 3 articles de magazines ayant pignon sur rue, d’un risque de procédure collective si la cession à Kretinsky était actée, il est possible que je suspende la mise à jour du suivi analystes, les objectifs de cours au-dessus de 10€, ne me paraissent pas crédibles en l’état des choses, à savoir pour l’instant une AK toujours au programme et elle figerait le cours sous 10€ pour plusieurs années compte tenu de la dilution (lire article)

Après le tableau, vous trouverez les reco individuelles analyste par analyste. Je vous rappelle que Invest Securities a suspendu son objectif de cours, estimant que la communication opaque de la société ne leur permet pas d’estimer la valeur de l’action, et qu’ils ont besoin de temps pour comprendre la valorisation. Si d’aventure j’avais loupé un communiqué de Invest Securities, n’hésitez pas à m’envoyer un mail  : admin@bourse.blog

 

Pour rappel, voici la liste des analystes agréés par Atos pour suivre la valeur (ont été enlevés ceux ayant selon nous arrêté le suivi).

Veuillez noter que cette liste peut ne pas être exhaustive et qu’elle peut changer à tout moment.

Société Analyste
Alphavalue Hélène Coumes
Deutsche Bank Gianmarco Conti
HSBC Antonin Baudry
Invest Securities Maxime Dubreil
Kepler Cheuvreux Laurent Daure
Oddo BHF Nicolas David
Société Générale Derric Marcon
Stifel Chandra Sriraman

 

ALPHA VALUE

Le 07 août 2023 à 10:40

S’il estime que la cession de Tech Foundations constitue une ‘bonne nouvelle’, tout comme son prix d’achat annoncé à deux milliards d’euros, le cabinet parisien juge que cette levée de fonds, mais aussi le projet visant à élimer environ un milliard d’euros de besoins en fonds de roulement, représentent des surprises bien moins positives.
Concernant Eviden, la filiale de cybersécurité appelée à être scindée, AlphaValue souligne que l’entité affichera un endettement net de 1,9 milliard d’euros, soit 3,9 fois son Ebitda, un ratio qui devrait être ramené à 2x à horizon 2025 sur la base d’un scénario de redressement que l’analyste juge ‘ambitieux’ dans une période qui s’annonce selon lui ‘instable’.
‘Atos est clairement pénalisé par une perte de confiance qui fait suite à toutes les déceptions ayant émaillé les derniers exercices’, conclut-il. ‘Il n’y a rien à espérer jusqu’au lancement de l’augmentation de capital’.

Précédente recommandation:

Relèvement d’objectif le 08 juin 2023 par l’analyste Hélène Coumes à 23.90€

« Énorme travail nécessaire pour atteindre les objectifs de MT »

« Tech Foundation a revu à la hausse ses objectifs à moyen terme par rapport aux précédents objectifs donnés l’année dernière. La croissance des revenus devrait être de retour en 2026 après un creux de 5,0 milliards d’euros en 2024, un an en avance sur l’objectif précédent. La marge opérationnelle devrait être de 6 à 8% du chiffre d’affaires en 2026 (vs plus de +5% en 2025 précédemment). La présentation des mesures montre l’ampleur de la tâche au cours des prochaines années ».

 

DEUTSCHE BANK

NOUVELLE RECOMMANDATION À PARAITRE PROBABLEMENT A L’OCCASION DU T3.

Le 28 Juillet, l’analyste Gianmarco Conti abaisse sa recommandation à 9 euros et  à « vendre »

 

HSBC

le 04/08/2023 abaisse son objectif de cours à 7€ 

Précédente recommandation:

Antonin Baudry de HSBC reste à CONSERVER, mais augmentre de 2€ son objectif de cours qui passe de 12.50 euros à 14.50 euros.

HSBC était au début de l’année à 11€. C’est une remontée séquentielle de la confiance de l’analyste.

L’analyse complète étant extrèmement détaillée elle fait l’objet d’un article complet. Cliquez-ici

INVEST SECURITIES

Le 03 août 2023 à 15:40
Invest Securities annonce que sa recommandation et son objectif de cours sur le titre Atos sont désormais ‘sous revue’. En effet, au regard d’une ‘incertitude massive sur la dilution’, l’analyste s’estime à ce jour incapable de définir un objectif de cours. Jusqu’alors, le broker s’était positionné à ‘achat’, avec une cible de 18 euros.

‘Rétrospectivement, on comprend mieux la dégradation des résultats et du FCF au 1er semestre, Atos souhaitant arrêter la situation avant la cession de Tech Foundations à D. Kretinsky’, analyse le broker.

Si le prix de cession de Tech Foundations (VE de 2MdsE) constitue une bonne nouvelle, ‘l’entité qui restera cotée sera lourdement endettée, raison pour laquelle Atos a finalement annoncé une augmentation de capital de 900mE, contrairement à l’engagement pris par le management en juin 2022’, souligne le bureau d’analyses.

Invest Securities rappelle de plus que sachant que 80% de cette levée se fera à un prix non figé à ce stade, le risque de dilution massive est grand et augmentera à mesure que le titre baisse.

Précédente recommandation:

Invest securities reste à « achat » au vu d’un risk/reward qu’il juge cette fois attractif, mais augmente d’1€ sont objectif.

Le nouvel objectif de cours retourne à 18 euros après être redescendu à 17 euros avec l’abandon du deal Airbus (contre 19 euros après les résultats 2022) qui fait ressortir un potentiel de progression de +30%.

Le bureau d’études considère désormais le risk/reward attractif sur le titre du groupe de services informatiques. Invest Securities met en avant l’intérêt spéculatif qui pourrait revenir sur le devant de la scène, grace à l’issue favorable du litige Trizetto.

KEPLER CHEUVREUX

09/08/2023 : Peu d’espoir à court terme.

Objectif 10.00€. Avis « neutre ».

Atos a publié des résultats décevants au titre du 1S23 (28/07). En effet, le management a relevé ses objectifs de croissance des ventes en organique (de stable à +2%), après une bonne dynamique au 2T23 (+2.3% en organique et Mop de 3.8%). Cependant, le bilan du groupe a continué de se détériorer, avec une importante consommation de trésorerie de EUR 969 m au 1S23, ce qui a été sévèrement sanctionné par les investisseurs. Le redressement des liquidités prendra effectivement plus de temps (EUR 350 m de plus seront consommés en 2023), en raison notamment des effets liés au BFR. Le management a effectivement indiqué que les délais de paiement des fournisseurs étaient plus courts, une manière selon le groupe d’obtenir de meilleures conditions tarifaires. En attendant, ces éléments n’avaient pas été mis en avant par Atos en début d’année lors de la présentation de sa stratégie, ni lors de son CMD en juin 2022. Par ailleurs, l’autre déception correspond à la cession de Tech Foundations (TFCo), qui a été selon certains investisseurs mal présentée dans le communiqué du groupe, accentuant la chute du titre lors de l’annonce (2/08 : -16.4%). Les conditions de cession de TFCo sont effectivement moins favorables que prévu, avec un montant de cash nécessaire de EUR 900 m que Atos devra laisser dans la structure pour faire face aux nécessités de BFR (proche de EUR 600 m). Ce projet doit être encore soumis à la validation des actionnaires. En intégrant ces éléments, nous valorisons Eviden (seule division qui restera) à EUR 4.2 md après les cessions d’actifs prévues, ce qui correspond à une capitalisation boursière de EUR 1 md pour Atos. La valorisation reste très sensible à toute évolution de la valeur de Eviden et les risques financiers à court terme par rapport à la cession de TFCo vont certainement continuer de peser sur le titre jusqu’en 2024.

Précédente recommandation:

02/08/2023 : Daniel Kretinsky s’empare de Tech Foundations !

Le 01/08, Atos a indiqué être entré en négociations exclusives avec EP Equity Investment, la holding du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, afin de lui céder 100% de sa branche Tech Foundations. Atos a indiqué que cette opération aura « un impact positif net » sur la trésorerie du groupe de EUR 100 m. Elle implique également un transfert de EUR 1.9 md d’engagements au bilan, ce qui valorise ainsi Tech Foundations à environ EUR 2 md. Ce projet de vente doit encore être validé par les actionnaires lors d’une future Assemblée générale extraordinaire et, à la suite de la cession (prévue au 4T23 ou au 1T24), Atos sera renommé Eviden. Par ailleurs, le groupe a l’intention de procéder à plusieurs augmentations de capital, pour un montant total de EUR 900 m, afin de renforcer son bilan. Ces opérations seront complétées par un programme de cession d’actifs (EUR 400 m). Nous mettrons à jour notre modèle et notre valorisation dans les prochains jours pour prendre en compte les annonces faites par le management. En attendant, nous maintenons notre vue conservatrice sur Atos au vu des nombreuses incertitudes qui demeurent autour du groupe et de son redressement.

Avant dernière recommandation:

Kelpler cheuvreux avait réhaussé son objectif à 16€ Après les résultats ils ont recontré le mamangement et publié un communiqué avec un nouvel ajustement à la hausse à 17 euros . Après la fin du deal Airbus Kepler revient à un objectif de 15€ et ce avant les résulats du T1 mais en tenant compte l’abandon d’Airbus.

 

ODDO BHF

Nicolas David l’analyste de Oddo abaisse son objectif de cours à 7.50€ le 03/08/2023

In fine, Oddo BHF (‘sous-performer’) estime que si sur le papier cette opération est porteuse d’espoirs pour les actionnaires d’Atos, le fait que le groupe doive financer le BFR de TFCo noircit largement le tableau : le prix de cession de TFCo est inférieur aux attentes du marché et Eviden se retrouve avec une dette nette élevée l’obligeant à réaliser une augmentation de capital massive et très dilutive car son equity est écrasée par la même occasion. Nicolas David abaisse sa cible de 10,5 à 7,5 euros, ce qui correspond à sa ‘fair value’ post monnaie, sur la base d’hypothèses qu’il juge relativement optimistes, à la fois en termes de scénario de recovery, de multiple de valorisation et de décote de placement.

Précédente recommandation :

Le 12 juillet 2023 Oddo BHF confirme son opinion ‘sous-performance‘ sur Atos, mais remonte son objectif de cours de 12,7 à 13,1 euros, en amont de la publication du groupe de services informatiques au titre du deuxième trimestre, prévue le 28 juillet.

Le bureau d’études relève légèrement sa prévision de croissance organique à +2% pour le trimestre écoulé et à +1,1% pour l’ensemble de l’année, mais il abaisse sa prévision de FCF 2023 à -466 millions d’euros (contre -379 millions).

‘Malgré cette résilience de la topline, la valorisation nous semble trop exigeante, notamment au regard de la génération de FCF du groupe’, juge l’analyste, qui pointe aussi une fair value pour Eviden seul qu’il n’évalue qu’à 13,4 euros par action.

Après le CMD du 7 juin, Oddo BHF avait déjà révise à la hausse son objectif à la hausse à 12.70€. Pour rappel, il avait baissé son objectif à 10.60€ après l’échec du deal Airbus contre 11,2 euros début 2022 après les résultats. Au final, en comparaison de début 2023, cela fait 2€ de plus sur le cours.

 

RECOMAP

Le 05 octobre 2023

Map est mon pseudo sur notre forum. Je rappelle que je ne suis pas analyste professionnel et cette recommandation est un avis amateur.

Jusqu’à il y a peu, j’étais à « vendre » sur la valeur avec objectif 5.80€, après avoir initié le suivi il y a 15 jours lorsque l’action cotait 7.40€. Depuis 48h, j’ai conseillé de pendre ses bénéfices à 6.20€ et je suis passé à neutre avec objectif spéculatif à 7€ en tenant compte autant des possibilités d’une OPA à ce bas cours, que du risque d’une procédure collective. La toute récente valse des dirigeants m’incite à réanalyser la situation et tout en restant à neutre à affiner mes objectifs liés à l’instabilité de la situation dans le cas où la mayonnaise ne prenne pas.

Par rapport à il y a 72h, je reste à « neutre », mais je révise à mon objectif de cours  5.80€, c’est-à-dire mon objectif initial d’il y a 15 jours, c’est-à-dire que je juge l’action à son prix, compte tenu du risque de déstabilisation de l’activité commerciale au T4, avec la valse des dirigeants qui était imprévue et imprévisible au moment de mon précédent conseil, et surtout du mail envoyé aux salariés (voir article) pour accélérer la scission. Ce mail met donc fin à tout espoir de temporisation de la cession. Certes, il y a eu l’annonce d’un beau contrat de 273M€ hier soir (part Atos) pour le supercalculateur Jupiter, ce qui relativise un peu, et il y a aussi des contrats de services associés pour une dizaine d’années dont on ne sait pas s’ils sont inclus dans le montant de 500M€ (total consortium). Néanmoins, ce chantier ne sera livré qu’en 2025, donc Atos aura pu capoter avant.

Hormis pour les experts du dossier, qui font du trading, il faut rester à l’écart de la valeur. C’est un dossier très spéculatif et une société très fragile.

Cet objectif de cours est temporaire, il sera ajusté dans les jours qui viennent selon les déclarations du nouveau DG, des suites judiciaires en cours et à venir d’ALIX AM (pénal & recours au TC) de la requette de  l’UDAAC au TC et d’un éventuel profit warning qui me parait acquis, mais dont seul l’ampleur est inconnue et si elle est dans le cours ou pas, et enfin de la réponse d’une requête de Syntel dans le procès Syntel qui pourrait accélérer la date du verdict (Syntel oppose un fin de non recevoir à des nouvelles conclusions de TriZetto et demande  à la juge Schofield seulement 5 pages et portant sur des arguments non déjà développés et avec date butoir).

Pour le T3, j’anticipe un avertissement avec une révision de la MOP annuelle de 3.5 à 4.5% contre 4 à 5% auparavant, ou dans le meilleur des cas de 4 à 4.5%.  Mon estimation sur le CA sont des ventes de Eviden faiblardes, un carnet de commande en très nette baisse; les commerciaux des concurrents n’auront pas manqué d’exploiter la médiatisation de l’acharnement de Bertrand Meunier à rester à son poste (et en aucun les demandes légitimes des actionnaires à un changement).

La raison de mon changement de vendre à neutre est la possibilité d’une OPA compte tenu de désormais faible la valorisation. Je répète, pour ceux qui voudraient acheter ou moyenner à la baisse, qu’on ne peut exclure une reprise technique, mais qu’il s’agit d’un pari ultra-spéculatif. Statistiquement il y a autant de chance d’avoir une OPA que d’avoir une procédure collective, avec une échéance obligataire de 300M€ à rembourser en une fois le 16 octobre 2023, donc là maintenant.

L’AG qui devait entériner l’AK ayant été reportée, cela laisse à penser que le niveau de cash reste acceptable à très court terme. Par contre, même si elle a été reportée, début 2024, « début 2024 » ça peut être le 2 janvier 2024. Elle n’est en aucun cas ajournée, et donc la dilution du capital n’est que différée. Le risque sous-jacent si l’AK devait se faire au cours actuel, serait que la dilution serait-elle qu’il y aurait une accélération baissière. Néanmoins, autour entre 4 et 5€, il n’est pas exclu que des acteurs tels Cap ou Sopra rejettent un œil sur le dossier et que Kretinsky soit intéressé par l’ensemble. Donc sur le très court terme (2 à 3 semaines, je ne vois pas d’effondrement de l’action).

Mais selon moi acheter Atos aujourd’hui revient à acheter un produit dérivé compte tenu des facteurs de risques inhérents. Le plus gros facteur de risque est le carnet de commande en baisse et la réaction des clients face aux incertitudes entourant la société. Je trouve que les analystes suivant la valeur sont d’un optimisme béat qui est étonnant.

RAPPEL IMPORTANT pour les inexpérimentés qui jugent la capitalisation trop basse : la capitalisation boursière affichée de 673M€ est une capitalisation virtuelle, car avec l’AK à venir, le nombre d’actions va être multiplié par 2.5 ou par 3, ce qui nous fait donc une capitalisation réelle après AK de 1.8Md€ à 2Md€, ce qui est bas, mais très très loin d’être bradée, vu la dette nette de la société après AK prévue à 1.9Md€ et la dette brute sur laquelle sont calculés les intérêts à 4Md€ (minimum) après AK, soit 180M€ de frais financiers annuels à partir de 2025 (jusqu’à 2025 il reste un prêt obligataire de 750M€ à 1% qui minore le coût de la dette), soit l’équivalent de 300 points de MOP.

Ma position reste la même qu’un journal qui m’a cité. Si cession de TFCo il y a, dans les conditions actuelles,  EVIDEN SA ne passera pas le printemps (sauvegarde, démantèlement, voir redressement judiciaire…). J’avais dans plusieurs articles dit qu’une cession à l’euro symbolique et un chèque à Kretinsky de 200M€ à 250M€ serait un pis-aller acceptable. Le delta de 700M€ rend la survie de Eviden SE impossible, cela a été dit il y a quelques jours par Lozenzi et encore dit aujourd’hui dans l’article de Challenge : « Le deal passé avec Kretinsky fera que Eviden sera très vite en cessation de paiement… ».

SG

NOUVELLE RECOMMANDATION À PARAITRE PROBABLEMENT A L’OCCASION DU T3.

Précédente recommandation après les résultats du S1.

SG abaisse sa cible à 12€ après résultats du 28 juillet 2023 mais avant plan de cession dilutif de TFCO

Précédente recommandation:

L’analyste Deric Marcon relève sa prévision de 12.50 à 15.50€

L’analyse complète étant extrèmement détaillée elle fait l’objet d’un article complet.Cliquez-ici

 

STIFEL

NOUVELLE RECOMMANDATION : OBJECTIF 7.50€. Avis Neutre

Précédente recommandation :

Atos a clôturé 2022 avec une dette nette meilleure que prévu, mais sa restructuration agressive devrait nuire au FCF cette année et faire grimper la dette nette, écrit Chandramouli Sriraman dans une note à ses clients.

Atos annonce une dette nette de 1,45 milliard d’euros au 31/12 et ce chiffre devrait atteindre 2 milliards d’euros cette année et 2,1 milliards d’euros à la fin de 2024, a déclaré Sriraman, notant « d’autres risques à la baisse liés à la macro et à des vents contraires et la hausses des taux d’intérêt, qui devraient affecter Atos de manière disproportionnée compte tenu de son niveau d’endettement brut de 4.8 milliard d’euros et de son calendrier de refinancement.

La route vers le redressement sera longue pour Atos, prévient Sriraman.

Si la division Tech Foundations a montré des signes de stabilisation au second semestre 2022, Styfel estime que son chiffre d’affaires devrait continuer à baisser durant les prochaines années. En tenant compte d’une croissance « anémique » de la branche Evidian, le chiffre d’affaires total d’Atos devrait rester stable au cours des trois prochaines années, indique Stifel.

Stifel releve son objectif de cours pour Atos de 9€ à 10,50 euros, mais a maintients enu sa recommandation « vendre » sur le titre.

Pas de changement après le CMD du 7 juin.

***

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. L’espace inscription est sur page d’accueil en haut de la colonne de droite, juste sous le price-ticker de l’action (sur la version PC du blog).  Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.