VERSION 2 – L’accord Microsoft-Atos aux forts accents de propagande – Un accord trompeur au possible qui rappelle le 1er aout pour masquer une situation apocalyptique [Brève-blog] + témoignage employé

 

Cette version 2 inclut en toute fin d’article le témoignage d’un salarié d’Eviden reçu ce jour qui connait très bien le domaine concerné et qui dit ce qu’il pense de cet accord Microsoft sorti du chapeau. Si vous avez déjà lu l’article, allez directement à la fin, chapitre « POSTFACE 2/2 ».

Depuis que Mme Barbat-Layani, présidente de l’AMF s’est déportée du dossier, on dirait qu’Atos retrouve une liberté de ton aux accents « du 1er aout 2023 ».

J’ai beaucoup hésité entre ces deux images d’illustrations. Un accord rassurant sorti d’un chapeau quand tout va mal pour que les salariés ne démissionnent pas en masse ni que les clients se sauvent.

Bien entendu que le blog ne souhaite ni l’un ni l’autre. Le blog souhaite juste la vérité et la transparence, y compris dans la tempête.

Avant d’écrire cette brève, je me suis entretenu avec un ex-Atos ancien cadre-sup qui connait bien le cloud et Eviden.

Il m’a dit que ce communiqué était bullshit, qu’il n’y avait aucune garantie contractuelle sur le chiffre de 2.8Md€, qu’en aucun cas Microsoft « va donner ce CA à Atos » et ce sera à Atos d’aller le réaliser et aucune garantie quant à sa réalisation. Il a confirmé ma brève sur le fait qu’on ne savait pas si c’était un CA global de la branche cloud ou du CA marginal comme pourraient le penser les PP naïfs et qu’en effet, il ne s’agissait ni plus ni moins que de propagande du service comm d’Atos.

En postface vous pourrez lire le témoignage d’un membre du forum, peut-être un salarié Atos, très instructif qui dit un peu la même chose mais plus étayé et plus en finesse.

Bien-sûr, seul Atos a relayé cette information. Le directeur commercial Microsoft sur son profil LinkedIn, lui a posté ça :

 

Deux contrats signés avec Cap Gemini et Orange et aucun post sur Atos ou Eviden. Je pense que maintenant c’est plus clair pour vous que j’ai utilisé le mot propagande et ni au troisième, ni au deuxième, mais eu premier degré. De la propagande dans toute sa splandeur.

Je laisse vérifier ici tous les autres posts de Judson Althoff  sur les 10 jours écoulés: https://www.linkedin.com/in/judsonalthoff/recent-activity/all/  pour que vous puissiez vérifier que je n’ai pas caché l’accord Atos 🙂

On peut imaginer que dans la matinée un petit coup de fil d’Atos qui n’a rien d’autre à faire que de passer des heures sur ce blog, à Judson Althoff  va peut-être réparer l’erreur…

Faisons-nous l’avocat du diable. Qu’est-ce qui prouve que c’est bien Jusdson Althoff qui gère le deal Atos chez Microsoft .

Parce que c’est marqué comme sur le Port-Salut dans le communiqué Atos :

Judson Althoff, vice-président exécutif et directeur commercial de Microsoft, a déclaré : « Les organisations cherchent aujourd’hui à utiliser l’IA générative de manière responsable et sécurisée pour les aider à résoudre leurs défis commerciaux les plus importants. Je suis heureux de renforcer notre collaboration avec Eviden – un partenaire leader de la transformation numérique – pour fournir des solutions d’IA innovantes basées sur Microsoft Cloud et le service Azure OpenAI. Ensemble, nous aiderons les clients de tous les secteurs à optimiser l’ensemble de leurs données pour stimuler la croissance et accélérer la transformation d’IA. »

CQFD : s’il est cité dans le Communiqué de Presse c’est bien Judson Althoff qui est responsable du deal chez Microsoft. Quand au chiffre de 2.8Md€, là c’est même plus de la propagande, c’est du fantasme…

Dans le communiqué d’Atos c’est le deal du siècle pour Microsoft, mais sur son profil LinkedIn Judson Althoff parle des partenariats Cap et Orange mais pas un mot du deal Atos. No comments… Juste un truc survendu à la ATOS qui revient à ses vieux amours, le mensonge et l’opacité.

Atos revient bel et bien à ses vieux amours de tromper honteusement les actionnaires. Je rappelle que le 1er aout on nous a annoncé un deal, qui a ce jour n’a jamais été signé et pour une valeur d’entreprise de 2Md€ alors qu’il s’agissait en fait d’une valeur négative.

L’histoire durant quelques semaines de : « enfin de la transparence », c’était juste « l’effet Sophie Vermeille » et ses courriers ravageurs à Mustier et au board et l’AMF en copie, avec comme résultats de multiples injonctions AMF.

Parenthèse terminée, mon contact ex-Atos m’a dit : « des contrats  de ce type, Microsoft en signe tous les jours avec tout le monde », ça n’a zéro valeur de garantie sur le CA évoqué par Atos dans son communiqué. L’accord AWS s’est terminé en queue de cochon côté TFCo et on n’a jamais entendu parler de gros contrats AWS signés. Jamais il ne va y avoir 2.8Md€ de CA avec cet accord. Au mieux ça va remplacer des fournisseurs existants et quelques dizaines de millions d’euros en plus. »

======

En conclusion, le communiqué d’Atos sur ce deal Microsoft n’est rien d’autre que de la pure propagande telle qu’on a l’habitude de la voir réalisée par les deux personnages en illustration dans leurs pays respectifs et telle que Meunier nous en a fait durant ses 4 années de mandature.

Après avoir écouté le call de Paul Saleh, j’ai compris pourquoi ils lui avaient proposé le poste. Il a une capacité à gourouifier les salariés et actionnaires étonnante. Rhétorique très huilée, langue de bois à souhait.

Bien que sur les 20 dernières années de sa carrière, il y a 8 années introuvables dans son CV sur le net, je lui avais laissé le bénéfice du doute devant le nombre de médailles, tel un bœuf gavé aux hormones pour le concours agricole de Paris. Meilleur DAF, meilleur CEO… Mais que diable était-il donc venu faire chez Atos…

J’ai une anecdote à vous conter. Il y a quelques un an, dans le Franprix pas loin de chez moi, je vois un vin d’Anjou médaille d’or du concours agricole de Paris. Avant de l’acheter, 15/16€ assez cher pour un Anjou, je retourne chez moi, je vais sur le site du concours agricole de Paris, je vais sur la rubrique vins, et je vérifie que le viticulteur n’a pas triché sur l’année. Non, il a bien eu la médaille d’or et bien sur cette cuvée-là, et cette année-là.

Je retourne au Franprix et je l’achète. Résultat, une piquette pour laquelle je n’aurais pas donné plus que 3€. Depuis je me méfie comme la peste des médailles d’or et je me dis que j’aurais dû me méfier, un médaillé d’or ne vend pas son vin en supermarché, ce sont les acheteurs qui viennent directement à lui. De même que le pourquoi Paul Saleh est allé faire dans ce bourbier Atos toujours une énigme.

Bref. Ma lune de miel avec Paul Saleh est terminée. C’est un beau parleur, et c’est un énième financier qui va retarder d’un mois au mieux la restructuration ou faire qu’elle se passe dans les meilleures conditions possibles.

Je souhaite qu’Atos et l’emploi soit sauvé. Et je pars du principe qu’il faut vendre la Cyber militaire, les HPC, garder le Edge Computing  pour l’AI et garde Managed Secured Services et restructurer la dette pour que la dette d’Atos soit réduite de 75% via des conversions en actions. Certes les PP seront lessivés, mais ils ont été amplement prévenus par Mustier, qu’ils passaient en dernier, y compris après les créanciers. Donc ceux qui sont restés l’auront fait à leurs risques et périls.

A chaque fois, c’est la même chose, l’action reprend via des facteurs techniques 20 ou 30% et les reperd + 20% de plus dans les 8 jours qui suivent.

Pourquoi fais-je cet article ? Pour faire baisser l’action ? J’ai déjà dit mille fois que si le blog avait le pourvoir de faire monter ou baisser l’action ça se saurait.

Je fais cet article en contre-pouvoir d’une propagande aux relents sino-soviétique ! Je rappelle ma Recomap, recommandation amateur à vocation ludique « restez à l’écart ». Pour ceux qui veulent combler des gaps, fait attention à ne pas vous en prendre un dans la gueule tel un coup de grisou.

Bon courage pour ceux qui sont encore sur la valeur.

======

POSTFACE 1/2

Réaction très intéressante d’un membre de notre forum

Un grain de sel de routier du monde des ESN.

Il y a beaucoup d’emphase dans le milieu (euphémisme) :)

Annoncer un partenariat c’est afficher une intention en espérant qu’elle amène des clients.
Une rencontre dans un salon, un appel au service marketing et c’est bon :cool:
C’est du vécu.
Si des affaires se concrétisent, il sera temps de discuter des conditions juridiques, commerciales et techniques de la coopération.

« Eviden et Microsoft concluent un partenariat stratégique mondial sur cinq ans » signifie qu’Eviden ambitionne de vendre des prestations utilisant des services et produits de Microsoft.
Le CA (supplémentaire ?) espéré est de l’ordre de 550 M€ / an.
Désormais, il ne reste plus qu’à … trouver, gagner, réaliser les affaires et tenir la marge.
La part de la valeur entre Eviden et Microsoft est au cas par cas (selon les affaires : utilisation des moyens de M$, achat/revente de produits de M$ etc.).

Ici, il y a *peut-être* eu négociations des remises accordées par Microsoft en fonction du volume de ventes générées.
Pas un gros effort, si 30% de la valeur des contrats part chez M$, cela leur amène 200 M€ de revenus par an – 1/1000ième du CA de M$. La grille était certainement prête.

La page des « Partenariats et Alliances » d’Atos est très fournie. Tous le monde est prêt à signer avec tout le monde s’il y a un contrat à la clé : https://atos.net/fr/a-propos-d-atos/partenariats-et-alliances

Il y a une continuité d’annonces Atos / Microsoft (ex en novembre https://atos.net/en/2023/press-rele…icrosoft-365-copilot-and-azure-openai-service).

Il y a eu les mêmes avec AWS, Google Cloud (historiquement le 1er « partenaire » d’Atos pour le Cloud – approche « amenez vos clients, nous nous occupons du reste »).

Ca vaut pour toutes les ESN. OnePoint a la sienne avec le Périgord : https://www.groupeonepoint.com/fr/n…-un-partenariat-avec-la-french-tech-perigord/ (plus comestible ??)

Le bon vieux temps : « Atos s’allie à Google dans le cloud public au niveau mondial », c’était début 2018 … https://www.lemondeinformatique.fr/…-le-cloud-public-au-niveau-mondial-71581.html

====

POSTFACE 2/2

Réaction très intéressante d’un salarié Eviden

Bonjour Marc,

A propos des partenariats, c’est très utile mais rien de magique pour les futurs contrats.

Typiquement sur des partenariats avec du cloud, les Azure ou AWS offrent gratuitement des formations (qui sont de toutes façons en ligne pour la plupart), ainsi que tous les frais d’hébergement cloud pour des applications en développement (donc tant que c’est en interne c’est gratuit).

En échange, Atos doit probablement rendre ses applications proposées aux clients compatibles avec Azure/Google/AWS, etc. et comme les employés sont formés, ils sont normalement plus enclins à suggérer aux clients la solution qu’ils ont découvert récemment.

Ce n’est souvent pas beaucoup plus compliqué que ça, et il n’y a aucune assurance de chiffre d’affaire pour quiconque.

Ça reste cependant très utile et bénéfique…si et seulement si c’est bien géré, utilisé et que les commerciaux profitent de ces nouvelles compétences. C’est aussi utile pour que les dirigeants ou managers prennent contact entre eux et via ces échanges, se transmettent des leads et possible opportunités conjointe.

Sans être trop négatif, Atos ne sait pas en profiter… Pour connaître très bien la relation Atos et Siemens suite au rachat de Siemens par Atos en 2011 par Thierry Breton, Siemens a un partenariat avec Atos, mais ils préfèrent et font plus confiance quand même à Capgemini et Accenture !

=====

 

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. Cliquez ici. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Nous utilisons un pluggin officiel WordPress agréé CNIL.

 

 

 

3 Comments on "VERSION 2 – L’accord Microsoft-Atos aux forts accents de propagande – Un accord trompeur au possible qui rappelle le 1er aout pour masquer une situation apocalyptique [Brève-blog] + témoignage employé"

  1. Bonsoir, ce qui est étonnant pourquoi Microsoft ne dément pas ? Ça paraît gris quand même. Cordialement.

  2. is Paul Saleh living in Texas, many kilometers away from headquarters and 7 hours time difference? must be a challenge

Leave a comment