Selon Bloomberg, la restructuration de la dette de ATOS a déjà démarré, même si Mustier tente naïvement d’échapper temporairement à la conciliation [BLOOMBERG] & préface-postface-blog]

Copyrights Bloomberg –

VERSION FRANÇAISE EN FIN D’ARTICLE. 

Avant-propos blog: Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Le succès de la restructuration de Unicredit entre 2016 et 2018 par Mustier dans la cinquantaine bouillonnante, restructuration dilutive au passage, et dans un domaine purement financier, totalement différent du domaine high-tech et industriel d’Atos, ne préfigure en rien un succès de Mustier.

Un cadre d’Atos N+5 m’a récemment dit : « on a vu ce que ça avait donné avec un financier à la tête d’Atos, et maintenant, ils n’ont rien trouvé de mieux comme idée d’en mettre deux à la tête d’Atos. »

Un autre cadre N+6 m’a dit il y a 10 jours : « Marc, ne croit pas que parce que Saleh a travaillé chez DXC qu’il a une expertise informatique. C’est un inième financier qui pense et agit en financier »…

 

Troubled French software firm Atos SE will propose a liability management exercise plan to its creditors in coming days to push the maturity of €3.65 billion ($3.9 billion) of debt beyond next year, according to people with knowledge of the matter.

February 1st – 19:17 – News -Bloomberg.  Remerciements à Sebh60 pour le lien. 

The company is set to start negotiations with lenders and a group of investors holding the company’s notes due in 2024 and 2025, with the aim of pushing back the maturities to 2028 so it wins time to conduct asset sales and reorganize the business, the people said, asking not to be identified discussing private information.

The company will offer to exchange the existing debt with new instruments with later maturities and different terms that would imply a write-off of the principal amount, but would also offer more security, they added.

An Atos spokesman did not respond to requests for comment from Bloomberg News.

The company has faced a series of setbacks and governance changes in recent years as it attempts to split up its operations. It is in discussions to sell its legacy Tech Foundations unit to Czech billionaire Daniel Kretinsky’s EPEI, and it resumed talks with Airbus SE about a potential sale of its big data and cybersecurity business BDS last month.

Atos has €500 million of convertible bonds coming due in November and €750 million of notes due in May next year. It also has €1.5 billion of term loans and a €900 million revolving credit facility due in 2025.

Both the notes and the loans are unsecured. On top of that, it has bonds due in 2026, 2028 and 2029 that would not be part of the plan.

The liability exercise would entail a reinstatement of the revolving credit facility and a rights issue of about €300 million, while there could be some cash payments with the proceeds of the sale of BDS when it is completed, the people added.

Ahead of the discussions, the company chose consultancy firm Accuracy to conduct an independent business review, they said. A representative for Accuracy did not respond to requests for comment.

Meanwhile lenders including BNP Paribas SA have engaged Ondra Partners as financial adviser and Gibson, Dunn & Crutcher as legal adviser, while a group of bondholders chose investment bank Messier & Associes and law firm Willkie Farr & Gallagher as advisers.

======

ANY READER WILLING TO DO MANUAL CORRECTION OF ROBOT TRANSLATION BELOW IS WELCOME, admin@bourse.blog 

======

Postface blog : cette conversion de souche qui est une tentative désespérée de Mustier et Saleh d’échapper à la conciliation a selon nous entre 0% et 1% de chances de succès tant qu’Atos n’aura pas démontré qu’elle peut atteindre 7% de MOP, ce qui prendra plusieurs années.

L’arrivée surprise de Attestor et probablement d’autre HF obligataires porteurs de dettes dans le pool bancaire va compliquer fortement les négocations, voir les render impossible car les banquiers ne pourront pas baiser les obligataires contrairement à leurs espérances. Ils avaient fait pression sur la banque étrangère vendeuse de sa dette pour faire annuler la vente, avec succès dans un premier temps, mais la banque débitrice a finallement craqué et fait rentrer le loup dans la bergerie, à savoir les obligataires dans le pool bancaire.

 

Traduction robotisée Google Translate : 

La société française de logiciels en difficulté Atos SE proposera à ses créanciers dans les prochains jours un plan d’exercice de gestion du passif pour repousser l’échéance de 3,65 milliards d’euros (3,9 milliards de dollars) de dette au-delà de l’année prochaine, selon des sources proches du dossier.

La société devrait entamer des négociations avec les prêteurs et un groupe d’investisseurs détenant les obligations de la société arrivant à échéance en 2024 et 2025, dans le but de repousser les échéances à 2028 afin de gagner du temps pour procéder à des ventes d’actifs et réorganiser l’entreprise, ont indiqué les sources, demandant à ne pas être identifié en train de discuter d’informations privées.

La société proposera d’échanger la dette existante contre de nouveaux instruments avec des échéances plus tardives et des conditions différentes qui impliqueraient une annulation du montant principal, mais offriraient également plus de sécurité, ont-ils ajouté.

Un porte-parole d’Atos n’a pas répondu aux demandes de commentaires de Bloomberg News.

L’entreprise a été confrontée à une série de revers et de changements de gouvernance ces dernières années alors qu’elle tentait de scinder ses activités. Il est en pourparlers pour vendre son ancienne unité Tech Foundations à l’EPEI du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, et il a repris les discussions avec Airbus SE sur une vente potentielle de son activité de big data et de cybersécurité BDS le mois dernier.

Atos dispose de 500 millions d’euros d’obligations convertibles arrivant à échéance en novembre et de 750 millions d’euros d’obligations venant à échéance en mai de l’année prochaine. Elle dispose également de 1,5 milliard d’euros de prêts à terme et d’une facilité de crédit renouvelable de 900 millions d’euros arrivant à échéance en 2025. Les billets et les prêts ne sont pas garantis.

En plus de cela, il a des obligations arrivant à échéance en 2026, 2028 et 2029 qui ne feraient pas partie du plan.

L’exercice de responsabilité impliquerait le rétablissement de la facilité de crédit renouvelable et une émission de droits d’environ 300 millions d’euros, tandis qu’il pourrait y avoir des paiements en espèces avec le produit de la vente de BDS une fois celle-ci finalisée, ont ajouté les sources.

Avant les discussions, la société a choisi le cabinet de conseil Accuracy pour mener une étude indépendante de son activité, ont-ils indiqué. Un représentant d’Accuracy n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Entre-temps, des prêteurs, dont BNP Paribas SA, ont engagé Ondra Partners comme conseiller financier et Gibson, Dunn & Crutcher comme conseiller juridique, tandis qu’un groupe d’obligataires a choisi la banque d’investissement Messier & Associés et le cabinet d’avocats Willkie Farr & Gallagher comme conseillers.

====

Restez automatiquement averti à chaque nouvel article du blog, au rythme maximal de 3 fois par semaine. Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER. Cliquez ici. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Nous utilisons un pluggin officiel WordPress agréé CNIL.

 

 

 

5 Comments on "Selon Bloomberg, la restructuration de la dette de ATOS a déjà démarré, même si Mustier tente naïvement d’échapper temporairement à la conciliation [BLOOMBERG] & préface-postface-blog]"

  1. Donc il n’y aurait pas d’AK,donc de dilution, donc le cours va remonter à 10? Cordialement.

    • Monsieur Jepirad, vous en êtes au 50è commentaire absurde. Je vous demande de stopper de commenter les articles ou j’engagerais une plainte pour Cyber harcèlement.

      J’ai écrit que cette procédure a une chance de réussir de l’ordre de 1% et qu’il ne sera pas possible d’échapper à une restructuration classique où les créanciers prennent le controle de l’entreprise.

  2. votre titre est trompeur comme d’habitude car Bloomberg ne dit pas que « même si Mustier tente naïvement d’échapper temporairement à la conciliation » c’est votre commentaire et il est présenté comme écrit par Bloomberg
    Soyez honnête pour une fois
    A.Sudac

    • 1/ C’est un blog

      2/ le titre original est respecté en tête d’article

      3/ prenez l’abonnement Bloomberg à 10 000€ si vous êtes pas content. Ne comptant pas avoir de merci de votre part, je m’auto-remercie à votre place !

      4/ Le « selon Bloomberg » montre clairement que c’est un titre-commentaire

      5/ En origine de l’article il y a marque Article-blog/ Article Presse Bloomberg.

      Ne lisez pas mes articles s’ils vous déplaisent. Vous vous faites du mal.

  3. Bonsoir,

    Je me risque à imaginer un scénario de restructuration qui me parait crédible.

    On vend BDS (1500M de CA) + d’autres actifs (environ 2000M de CA), le tout pour on va dire une rentrée de cash de 1500M€.
    Je considère que ce cash ne sert qu’à restructurer les actifs qu’il reste et à assainir la trésorerie courante.
    On fait une AK réservée de 300M€, et une partie de la dette est convertie en actions pour on va dire 1750€ (500M€ du prêt syndiqué + 1250€ obligations 2024/2025).
    On conserve la facilité de crédit de 900M€, le solde du crédit syndiqué (1000M) repoussé à 2027 ou 2028, et les obligations 2028/2029 (1150M).

    Atos se retrouve avec un CA de 8000M, une dette brute de 3050M à échéance 2027/2029.

    J’ai volontairement été très prudent sur les chiffres, et je vais l’être encore plus en tablant sur une MOP de 6% (quels que soient les actifs conservés c’est très loin de la concurrence, mais ce serait déjà un bon début…).
    CapG valorise 35000M pour un CA de 22000M et une MOP de 13%
    Sopra valorise 4000M pour un CA de 5500M et une MOP de 9%

    Je pense que pour un CA de 8000M et une MOP de 6%, Atos grandement désendettée ne peut pas valoriser moins de 3000M.

    Je pense avoir été très très conservateur.

    Là où je cale, c’est pour estimer combien de nouvelles actions il faut créer pour convertir 2050M de dettes et faire une AK réservée de 300M€ (apport de new money, par Layani ou un autre).

    Map ou quelqu’un parmi les lecteurs aurait-il une idée ?

    Merci

Leave a comment